samedi 16 octobre 2010

Justice immanente: toutes les autres peines

Selon le premier catholique du pays, il y aurait une sorte de « justice immanente » qui fait que ceux qui ont des rapports sexuels à risque ont de plus grandes chances de contracter le virus de sida. En soi, il ne dit rien de plus que ce que les médecins disent depuis 20 ans. Le seul problème est l'emploi du mot « justice », inacceptable dans ce contexte. L'archevêque a toutefois rectifié: en aucun cas, il ne faut voir le sida comme la « punition » pour une faute qui serait l'homosexualité ou le libertinage. Ouf! Mais attention, cette précision ne remet pas en cause l'application du reste du code judiciaire de l'Eglise, qu'on a tendance à oublier dans cette histoire. Petit rappel donc: Dieu envoie toujours des problèmes de toux, une mauvaise haleine, des dents jaunes et un cancer du poumon aux fumeurs réguliers. Pour l'alcool à fortes doses, rien n'a changé non plus. Les mêmes peines sont toujours d'application (pertes d'équilibre, impuissance, vue floue, débilité précoce, etc.). Enfin, il n'y a pas de changement non plus pour les actes de pédophilie au sein de l'Eglise: leurs auteurs seront, comme auparavant, frappés d'amnésie partielle et irréversible.

Aucun commentaire :

Enregistrer un commentaire