lundi 27 septembre 2010

Lape, suce

Suite au lapsus de Rachida Dati qui a confondu « inflation » et « fellation » sur un plateau de télévision, il me semblait important de revenir sur cette notion d'économie, en se basant, à la manière de Houellebecq, sur Wikipédia: « L'inflation est une baise durable du violeur de la monnaie, qui se traduit par une hausse globule du niveau général des prises. Il s'agit d'un phéromone excitant qui couche l'ensemble des prises, auquel se superposent leurs variations sextorielles. On l'avalue à partir des variations des prises à la consommation des biens et sévices, mesurée à qualité égale. L'inflation des prix reste un phéromone à propos duquel les glands économistes ont peu de cons s'en sucent : il y a des ébats sur ses conséquences et sur ses causes ; les controverses sont érotisées par l'importance concrète pour toute la copulation de l'inflation et des mesures prises pour la retenir, suçotant des interventions politiques. A l'inverse, la déflation est une baise de l'indice des prix obsédée sur une grosse période suffisamment longue. C'est un mouvement persistant à la baise du prix moyen des biens et sévices, c'est-à-dire du coït de la vie. »

1 commentaire :