vendredi 12 mars 2010

Black label

En Louisiane, un magasin Wall-Mart vend la Barbie noire deux fois moins cher que la même Barbie blanche. La raison ? Les Barbies noires se vendent mal. Cela a créé un mouvement de protestation bien compréhensible. Pourquoi une Barbie noire vaudrait-elle moins qu’une blanche ? Mais avant de crier au racisme, mettons-nous à la place du commerçant. Qu’avait-il comme alternative pour écouler son stock ? A prix identique, les Barbies noires seraient restées dans les rayons, en proportions grandissantes. Ce qui aurait attisé les réactions les plus primaires des clients (« Vous avez vu, elles sont de plus en plus nombreuses ! ») et des vendeurs (« Je t’avais dit qu’on n’arriverait plus à s’en débarrasser »). On aurait pu aussi les donner en bonus : « à l’achat d’une blanche, recevez une noire gratuitement ». Ou rassurer le client peureux en indiquant que la Barbie noire a un contrat de travail et des papiers en règle. Mais l’indignation aurait sans doute été plus grande encore. Finalement la seule solution acceptable serait de faire des packs mixtes de deux. Un peu comme Saint-Nicolas, qui ne se déplace jamais sans le père fouettard...

2 commentaires :