mardi 23 février 2010

S.O.S. S.D.F.

Ce n’est pas parce que l’hiver touche à sa fin qu’il ne faut plus en parler : les « clochards », les « vagabonds », les « sans-abri », ou les « sans domicile fixe » constituent toujours un réel problème dans nos sociétés. Bien sûr, il existe des services sociaux, des centres d’accueil, de la solidarité. Mais beaucoup de S.D.F. refusent l’aide qui leur est proposée et, par fierté sans doute, continuent de vivre dehors, en érigeant parfois cette situation précaire en véritable style de vie. Le phénomène est en forte augmentation : rien qu’à Port-au-Prince, ces dernières semaines, on dénombre près de 1,5 million de personnes qui vivent sans toit! Pourtant, beaucoup d'Haïtiens refusent de s’abriter, en utilisant les arguments les plus saugrenus, comme le « manque de confiance dans la solidité des bâtiments » ou « la peur que les maisons s’effondrent ». Allons donc ! Heureusement, en Haïti, la situation devrait s’améliorer rapidement, grâce aux ouragans violents et aux pluies torrentielles qui s’annoncent. Une bonne drache qui devrait convaincre plus d’un S.D.F. récalcitrant d’accepter un abris de fortune ou une petite tente de la Croix-Rouge.

Aucun commentaire :

Enregistrer un commentaire