mercredi 10 février 2010

Le guépard

Alain Delon a décidé de soutenir le référendum suisse en faveur de l'instauration d'avocats chargés de prendre la défense des animaux. Phénomène étrange: les vedettes de cinéma, avec l'âge, se rapprochent des intérêts du monde animal. On connaît bien sûr Brigitte Bardot et ses bébés-phoques. Mais les exemples sont nombreux. Ainsi, Jean-Paul Belmondo, dont le dernier film s'intitule « Un homme et son chien », élève seul, depuis quelques années, une poule ostendaise. Mais revenons aux avocats pour animaux... Ca laisse rêveur. Vous imaginez les plaidoiries? « Mais regardez mon client, monsieur le Juge! Regardez ce poil gras, ce regard dépité, ces oreilles tombantes. Regardez ce corps meurtri qui témoigne à lui seul des années de maltraitance, de course vaine après une balle qu'il ne possédera jamais pleinement, du chantage permanent pour quelques nic-nac quotidiens, des humiliations fréquentes en pleine rue... ». Ceci dit, il ne faut pas rire: il y a vraiment des animaux maltraités en détresse et c'est intolérable. Alain Delon, dans son argumentation, l'a très bien résumé: « Celui qui fait souffrir les animaux est pire qu'une bête ».

1 commentaire :