mercredi 13 janvier 2010

Haïti douche

Je me souviens très bien. Cela s'est passé le 13 janvier 2010. Nous vivions dans une société incroyable. Grâce aux technologies numériques, nous pouvions communiquer de façon instantanée. Sur Internet, nous avions accès aux images du monde entier, en quelques clics. Nous étions tous devenus des journalistes en herbe. Avec nos téléphones mobiles, nos ordinateurs de poche et nos réseaux sociaux, nous partagions les images vidéo de tout ce qui se passait sur la planète. Un président qui tue une mouche en plein vol, les ébats d'une starlette ou la dernière soirée arrosée entre potes: nous avions toujours une caméra sous la main. Dès qu'un petit événement se produisait, on pouvait le voir sur un écran couleur quelques minutes plus tard. Et puis, tout d'un coup, le soir du 13 janvier 2010, il s'est produit quelque chose d'étrange. Au journal télévisé, le présentateur est apparu avec une mine sombre. Il semblait gêné ou honteux. Il voulait nous faire comprendre la gravité du tremblement de terre qui venait de détruire le cœur d'un pays, mais il n'avait pratiquement aucune image animée à nous montrer.

1 commentaire :

  1. Touché ! une fois de plus...
    Merci pour ces instants de lecture et bravo pour ta plume !
    Continue !

    RépondreSupprimer