jeudi 17 décembre 2009

Route 66

Ce qui est embêtant dans l'actualité, c'est la contextualisation permanente. La contextualisation, c'est ce truc qui oblige le journaliste a raconter tout ce qui s'est passé avant pour apporter une nouvelle information. Exemple: « Johnny sort du coma ». Il faut expliquer pourquoi il y était, que ce n'est pas la première fois, que son médecin s'est fait agresser, qu'il a eu un cancer, une extinction de voix, qu'il a reçu la visite de Nathalie Baye, qu'il a eu un enfant avec elle, etc. En fait, un journaliste consciencieux doit remonter à l'Empire romain, voire à l'Age de glace pour faire comprendre le sens d'une information. Mais les journaux sont déjà épais et ce n'est pas très écologique. Et l'historique ne permet pas toujours de comprendre la logique d'un événement. Cela vaut pour Johnny aussi qui, dans l'ordre, a chuté sur un bateau, eu un cancer, une extinction de voix, une hernie discale, une opération foireuse, une deuxième opération, a été deux fois dans le coma... Et c'est au moment où il « va beaucoup mieux », « est tiré d'affaires » et « plaisante à nouveau », et dit « bon allez, on y va maintenant! », qu'on nous annonce que sa tournée est annulée! Soit les producteurs sont devenus médecins, soit on a oublié de nous donner une info.

1 commentaire :

  1. Ce serait tellement plus vrai de racconter ce qui se passera après... Voici une info des plus recoupée : Au Père Lachaise comme dans tous les cimetières de France, ils n'en veulent pas... Personne ne veut hériter du bordel des pélerins... Aussi je vous l'annonce mes frères, Johnny devra, pour bénéficier d'un repos éternel et posthume, reposer dans une fosse abyssale atlantique, pour le moins...

    RépondreSupprimer