dimanche 6 décembre 2009

Pour ou contre la minarette dans les cafés?

Selon des sources bien informées, un nombre important de votes contre les minarets en Suisse seraient dus à une mauvaise compréhension de la question. Il ne s'agit pas ici de dire que la démocratie directe a ses limites et qu'on ne peut soumettre au peuple une question simpliste sortie de son contexte. Non! C'est simplement un problème de double négation. En effet, la question posée était « Etes-vous pour l'interdiction des minarets? ». Ceux qui étaient contre les minarets étaient pour l'interdiction. Ceux qui étaient pour les minarets étaient contre, et devaient donc voter « non ». Certains ont perdu les pédales, en voyant « Oui » et « Non » sur leur bulletin. Et ils ont échoué: « Je suis pour, donc je dis oui!». Logique. Cet événement montre donc surtout une augmentation des problèmes de lecture et de compréhension, plutôt qu'un rejet croissant de l'Autre. Au fond, on devrait tenter une consultation similaire sur l'interdiction du tabac en Belgique: « Etes-vous pour qu'on n'autorise pas la cigarette dans les cafés avant 2014? » ou bien « N'êtes-vous pas contre l'abandon d'une règlementation anti-tabac dans l'horeca en 2012? ». Alors, oui ou non?

2 commentaires :

  1. Légende: En Suisse, une consultation populaire rend inconstitutionnelle toute nouvelle construction de minarets sur le territoire. Perçu comme un rejet de l'Islam, le vote indigne la presse européenne.

    RépondreSupprimer