lundi 21 décembre 2009

"Arbeit Macht Frei"

On dirait qu’Internet est devenu l’endroit rêvé pour réinventer l’histoire. Dès qu’un événement a lieu, on trouve toujours une bande d’internautes créatifs pour mettre en doute sa véracité. Cela existait déjà auparavant. Mais sur le web, cela va plus vite et cela s’étend comme une tâche d’huile. Que garderons-nous de l’incident Berlusconi ? Une agression ou un complot ? Difficile à dire. Car pour beaucoup de lecteurs, seuls la loi du nombre et l’impitoyable algorithme des moteurs de recherche auront le dernier mot. Refaire l’histoire. C’est aussi ce que proposent de plus en plus d’entreprises spécialisées en « réputation numérique ». Elles s’activent à effacer pour vous les traces les plus gênantes de votre présence en ligne, afin de vous refaire une virginité auprès de vos employeurs potentiels, de vos clients ou de vos électeurs. Avec le tout numérique, l’histoire se volatilise, se défragmente, se reboote, se reformate. Elle n’est plus crédible. Ce qui compte aujourd’hui, ce sont ses preuves matérielles, ses traces physiques. Mais vu ce qui s’est passé cette semaine à Auschwitz, rien ne dit que cela sera plus facile à conserver.

Aucun commentaire :

Enregistrer un commentaire