dimanche 1 novembre 2009

Très concrètement

Vous avez remarqué cette prolifération dans les interviews et les discours? Les personnalités publiques ne peuvent plus faire une phrase sans placer un "très concrètement". Ce qui est surprenant, c'est que ce "très concrètement", précède la plupart du temps une déclaration qui est justement tout sauf concrète: "Très concrètement, je vais consulter un certain nombre de personnes, rassembler les idées des uns et des autres et tirer mes conclusions en âme et conscience". Ou bien: "Très concrètement, notre mouvement s'inscrit dans une tradition philosophique qui a dominé toute la deuxième partie du 20ème siècle". Et encore: "Très concrètement, on va définir les bases d'une action coordonnée et progressive." En fait, quand on dit "très concrètement", c'est pour rendre concret quelque chose qui ne le sera jamais. La preuve, utiliser "très concrètement" suivi d'une phrase très concrète ne fonctionne pas: "Très concrètement, c'est propre dans le lave-vaisselle?", "Très concrètement, les piles de la télécommande sont plates", et enfin, "Veux-tu bien, très concrètement, la fermer?"

1 commentaire :

  1. Ça c'est fabuleux... Mehdi me dit que ça lui fait penser au Professeur Rolin... Je ne connais pas. Et toi?

    RépondreSupprimer