mercredi 25 novembre 2009

Le bonheur est dans le prénom

Le classement 2008 des prénoms les plus donnés en Belgique est sorti. Ce qui m’embête avec ce genre de hit-parade, c’est qu’on cite toujours ceux qui arrivent en tête. Comme si c’était un concours. C’est sans doute intéressant de savoir qu’en 2020, il y aura une chiée d’Emma, de Léa, de Nathan et de Noah à l’école primaire. Ils sont un peu les « Isabelle », les « Christophe » ou les « Frédéric » du 21ème siècle. Mais c’est bien plus amusant de regarder tout en bas du tableau, là où on trouve les prénoms rares, donnés une ou deux fois dans l’année. Quelle créativité ! Bien sûr, il faut enlever tous les prénoms donnés suite à un problème d’articulation d’un des parents (Zef, Zille ou Zuzanna). Il faut aussi éliminer ceux qui sont dus à une faute de frappe dans l’administration (Davit, Yossef ou Yarim). Il faut oublier également ceux qui feront vite l’objet d’une demande de changement, que ce soit à cause de problèmes à l’école (« Vatan »), ou suite à la sortie d’un nouveau modèle de voiture (Diya, Zyia ou Xanto). On trouve alors des prénoms écologiques (Ax, Di, Ty et To). Et un concept innovant: oui, un enfant s’appelle « T » dans notre pays ! Celui-là, je le plains lorsqu’il devra épeler : « T comme T ! »

3 commentaires :

  1. Andy K.P. Manteau25 novembre 2009 à 14:48

    J'avais un pote a l'ecole qui s'appelait "Vatan Stanas" -- un nom d'enfer!

    RépondreSupprimer
  2. Santé aux heureux prents de T!

    RépondreSupprimer
  3. Je m'étonne que le premier prénom donné en Belgique ne soit pas mohamed, auriez vous volontairement fait l'impasse sur cette info ?

    RépondreSupprimer