mardi 24 novembre 2009

La solution BHV en 13 lignes

Une fois n'est pas coutume, parlons de politique nationale. C'est que pendant ces longs mois de négociation, de déminage, d'exploration ou de facilitation, j'ai mené mon propre travail de recherche en parallèle pour aboutir à une solution sur le dossier BHV. J'ai agi seul, incognito, grâce à une analyse approfondie du dossier, la consultation d'experts de haut niveau et des contacts informels top secrets dans les arcanes du pouvoir. Je n'ai pas dormi cette nuit. J'ai mis toutes les pièces du puzzle sur la table, et j'ai tenté, pendant de longues heures, toutes les configurations possibles. A chaque fois, il manquait un élément. Et il fallait repartir de zéro. Je comprends donc la difficulté que rencontrent nos dirigeants dans cet imbroglio. Mais ce matin, sur le coup de 7h02, j'ai eu subitement une illumination, un éclair, une vision! LA solution! Beaucoup plus simple que ce qu'on croyait. Je peux donc l'affirmer haut et fort: je sais comment régler la question BHV. Et comme je suis un bon citoyen au service de mon pays, je vais m'empresser de tout vous dévoiler. C'est très simple: en réalité, pour BHV, il suffit de... Oups! Désolé, je ne dépasse jamais 13 lignes.

2 commentaires :

  1. Hugh Laurie était parvenu à la même conclusion : http://www.snotr.com/video/347

    RépondreSupprimer
  2. Moi aussi, j'ai trouvé LA solution concernant BHV et j'y arriverai en 13 lignes. Moi qui suis végétarien,je recycle mon papier, y compris le papier toilette, je suis cycliste, sans enfant et donc mon empreinte carbone ne dépasse pas celle d'une termite. Eh bien, à partir de maintenant, comme j'aime mon pays, je vais devenir carnivore, je vais rouler en Hummer, enfanter à en rattraper le temps perdu, me lancer dans l'élevage de boeufs tout en important mes steacks d'Argentine. Résultat, le niveau de la mer du Nord va monter plus vite que prévu et avec un peu de chance, nous pourrons nous y baigner à Koekelberg très prochainement. Malheureusement, la Flandres sera sous eau... Qu'à cela ne tienne, par solidarité nationale, notre ministre wallon de l'intérieur a prévu un budjet "gilets de sauvetage" pour l'arrivée de réfugiés climatiques qui ne parlent pas encore la langue de J. Beaucarne...

    RépondreSupprimer