jeudi 5 novembre 2009

Cher Mark Zuckerberg

Peut-être ne te souviens-tu pas de moi. Il y a quelques années, un peu avant que tu créées ton site Facebook, on se voyait régulièrement pour prendre un verre, aller au cinéma, ou traîner en ville avec les potes. Quand la machine s’est emballée et que ton site est devenu ce qu’il est, je n’ai plus cherché à prendre de tes nouvelles. Je me suis dit que tu étais trop occupé dans ta nouvelle vie. Je me suis dit aussi : « Tôt ou tard, quand ça sera plus calme, si Mark est un véritable ami, il me recontactera. » Quelques années après, je m’inquiète un peu, car tu ne m’as plus jamais donné signe de vie. Oh, je comprends ta position. Qui suis-je aujourd’hui parmi tes trois cents millions d’amis, aux quatre coins de la planète ? Qui suis-je avec ma petite vie pour côtoyer le milliardaire que tu es devenu ? Que puis-je encore t’apporter ? En même temps, je me dis que cela ne doit pas être évident pour toi. Quand on est si riche et qu’on a autant d’amis, c’est peut-être difficile de faire la part des choses et de savoir qui est sincère ou pas. Enfin voilà, je voulais juste te dire que si un jour tu veux nous rejoindre pour un petit resto (tu sais que Christophe est papa ?), tu peux toujours passer nous voir. Tu ne tomberas jamais devant un mur.

Aucun commentaire :

Enregistrer un commentaire