lundi 26 octobre 2009

Self banque

Loin de moi l’idée de donner des arguments à ceux qui dénigrent la technologie, les progrès informatiques ou encore le marketing. Mais j’ai fait un petit calcul rapide, comme ça, pour passer le temps. La plus grande banque du pays emploie près de 20.000 collaborateurs et compte environ trois millions de clients. Cela veut dire que s’il n’y avait pas d’outil informatique et que le personnel n’exerçait aucune autre activité que le service direct à la clientèle, chaque client de cette banque aurait droit à un employé à sa disposition pendant un jour et demi par an. Soit douze heures complètes de service personnalisé. Cela pourrait s’organiser comme suit : un entretien d’environ une heure en début de mois, où l’on donne le salaire, où on évalue ensemble les dépenses du mois précédent et calcule les intérêts éventuels. Les minutes non utilisées seraient comptabilisées. Et de temps à autre, un rendez-vous « projet » pourrait être fixé (maison, voiture, travaux, placements, etc.). Le service serait bien plus personnalisé et cela permettrait de tenir compte des besoins spécifiques de chacun (c’est bien ce qu’ils promettent, non ?). Et en cas de placement foireux, de mauvaise gestion, ou autre « subprime  » à la noix, on saurait au moins à qui on doit aller coller un pain.

Aucun commentaire :

Enregistrer un commentaire