mardi 9 octobre 2007

Faire suivre

Avant la libéralisation, la poste va s'attaquer à son principal concurrent actuel: le courrier électronique. Au niveau des délais, on a laissé tomber: entre 24 heures et une seconde, il n'y avait pas photo. On va donc lancer des services à valeur ajoutée. Par exemple, un employé de la poste notera dorénavant l'adresse de tous vos destinataires dans un grand cahier. Pour vos prochains envois, les premières lettres du nom suffiront: l'employé complétera l'enveloppe pour vous. Autre must: la fonction "reply-to-all". Vous recevez une carte de remerciement suite à un mariage? Répondez un "De rien, c'était cool, merci!" à tous les autres invités d'un seul coup, en cochant l'option dans un formulaire. La poste distribuera aussi des petits autocollants avec des "smileys" ou des petits cœurs pour illustrer vos lettres. Enfin, les clients recevront régulièrement des courriers anonymes proposant la collecte d'une somme d'argent au Niger, un soutien financier au petit Bryan ou encore une opération chirurgicale délicate. En effet, avec plus de 7 messages non désirés sur 10, l'e-mail a encore une solide longueur d'avance sur ce terrain.

Aucun commentaire :

Enregistrer un commentaire