mercredi 19 septembre 2007

Ouais ouais ouais

En 1997, des experts autoproclamés affirmaient sans rire: « Dans dix ans, ceux qui n’auront pas de présence sur le Web sont condamnés à disparaître ou à s’exclure du monde ». Aujourd’hui toutes les entreprises y sont. Même mon boucher du coin doit être cité sur un forum quelconque, sous l’onglet « les meilleures barquettes de gratin dauphinois à Anderlecht ». Nous avons tous des traces, voulues ou non, sur un site de retrouvailles d’anciens ou celui d’une association, dans des « blogs », sur une photo prise par un Gsm; ou pour les stars, dans une vidéo compromettante. Récemment, le journal télévisé annonçait la naissance d’un nouveau site dont le but est de constituer un annuaire mondial. Son créateur – un jeune illuminé au regard effrayant – affirmait vouloir créer une base de données de 6 milliards d’individus (sic), avec leur profil détaillé. J’ai tout de suite tapé mon nom dans le moteur de recherche et j’ai vu qu’on avait déjà créé une fiche sur moi, à mon insu. Les experts avaient tort. Il est plus difficile de ne pas être sur Internet que le contraire. C’est peut-être cela le défi à relever pour les dix prochaines années.

Aucun commentaire :

Enregistrer un commentaire