vendredi 21 septembre 2007

Journée sans voiture

J'ai été distrait l'autre jour. J'ai mis de l'essence dans ma voiture diesel. Quelques litres: je m'en suite vite aperçu. Il y avait un garagiste juste en face de la station-service. Je lui ai demandé conseil. Il m'a dit que c'était très grave. Qu'il ne fallait surtout pas mélanger et penser que cela allait se diluer dans un plein. Que mes filtres étaient très sensibles et que la moindre poussière d'essence pourrait causer jusqu'à 2500 euros de dégâts!
Et il a conclu: "Si c'est une voiture de société, ce n'est pas grave, allez-y. Mélangez tout et vous verrez bien. Mais si c'est votre voiture, je vous déconseille de prendre ce risque car ça peut coûter très cher." Depuis ce jour-là, je fais une différence nette entre ce qui appartient à la "société" et ce que je possède moi-même. Je ne m'essuie plus les pieds le matin au bureau. Je crache par terre dans les couloirs. Quand je renverse un café sur mon clavier, je laisse sécher. Peu importe, c'est du matériel "de société". Le vendredi soir, je n'éteins pas les lumières en partant. Je m'en fous. Je ne paye pas, c'est la "société". Ce dimanche 23 septembre, c'est un grand jour à Bruxelles: c'est la journée sans garagiste.

Aucun commentaire :

Enregistrer un commentaire