mercredi 12 septembre 2007

Affaires courantes

Samedi 1er septembre, dans ma voiture. J’écoute à la radio le bref journal parlé de quinze heures. Le présentateur annonce : « et si tout va bien dans un instant, nous pourrons suivre en direct du championnat du monde d’Osaka, l’équipe féminine belge qui court le 4x100 mètres ». Je ne m’intéresse pas à l’athlétisme. Mais franchement, à la radio, c’est passionnant. Le commentateur démarre doucement et décrit les premiers mètres. La tension monte. Tout cela va très vite. A trois cents mètres, les choses se précisent. Soudain, c’est le cri de joie. Olivia Borlée, Hanna Mariën, Elodie Ouedraogo et Kim Gevaert décrochent une médaille de bronze. Le commentateur hurle et félicite l’équipe belge. A cet instant, j’ai un réflexe. Je change de chaîne et passe sur la radio flamande. Par curiosité. Mais c’est le même hurlement. Première médaille belge ! Victoire ! Le commentateur flamand ajoute : « La Belgique existe encore ! Cette équipe flamande et wallonne montre qu’on peut faire de belles choses ensemble ! ». En général, le samedi après-midi, les gens n’écoutent pas beaucoup la radio.

1 commentaire :

  1. oooh j'ai atteint le plus vieux message du blog :) Ca m'a pris du temps, mais donné aussi beaucoup de plaisir! Merci!

    RépondreSupprimer