vendredi 21 novembre 2014

Election d'Elio Di Rupo

Ce week-end, les militants du PS vont se rendre aux urnes car le mandat d'Elio Di Rupo est remis en jeu et l'élection d'un nouvel Elio Di Rupo a été organisée. Beaucoup de suspense car il y a cette année plusieurs candidats pour occuper la fonction tant convoitée d'Elio Di Rupo. Il y a d'abord bien sûr Elio Di Rupo, Bourgmestre de Mons qui a une longue expérience de la politique locale et qui connaît bien le Hainaut, une terre socialiste historique. Et puis, il y a l'ancien Premier ministre Elio Di Rupo qui brigue également la fonction d'Elio Di Rupo. On le dit un peu abattu et amer suite à sa courte expérience à la tête du fédéral, mais Elio Di Rupo peut tout de même l'emporter face à Elio Di Rupo, ancien Président du parti qui a probablement fait son temps aux yeux de certains. Et enfin, un inconnu dans les rangs socialistes: Elio Di Rupo, qui rêve de doubler tout le monde par surprise. Alors, la pression sera maximale ces vendredi et samedi. Qui va l'emporter? Elio Di Rupo? Elio Di Rupo? Ou peut-être Elio Di Rupo? Voire pourquoi pas carrément Elio Di Rupo, le challenger? En tous cas, nous suivrons en direct le décomptage des voix et nous serons les premiers à donner le nom du vainqueur de cette élection d'un nouvel Elio Di Rupo. On ne se risquera pas à faire des pronostics, mais certains observateurs bien informés ont indiqué qu'Elio Di Rupo avaient toutes ses chances de devenir le prochain Elio Di Rupo, "étant donné le besoin vital du parti de se remettre en question".


jeudi 20 novembre 2014

Le conseiller noir de Théo Francken répond à nos questions

Dans un article en ligne, la RTBF salue "un coup de génie en communication": à la Chambre, le Secrétaire d'Etat Théo Francken était accompagné par un "conseiller noir"! Le journaliste précise toutefois: Laurent Mutambayi est également diplômé en droit. Interview.

13lignes: Depuis quand êtes-vous noir?
LM: C'est une vocation qui m'est venue tout petit déjà. Un jour, je me suis regardé dans le miroir et je me suis dit: tu seras noir, c'est ça ton truc! Je constate aujourd'hui en lisant la presse que j'avais eu raison.
13lignes: Comment se passe la journée typique d'un conseiller noir?
LM: C'est assez semblable, je pense, à n'importe quelle journée de n'importe quel conseiller. On lit des dossiers, on étudie, on formule des propositions. La seule différence, c'est qu'à la fin, on reçoit peu de commentaires sur le contenu du travail, les gens disent simplement: "Eh mais il est noir!".
13lignes: Trouvez-vous que votre Secrétaire d'Etat est raciste?
LM: Le racisme, c'est comme le sexisme, c'est une façon de voir le monde selon telle ou telle différence. Théo Francken sait que je suis noir, je lui ai dit dès le début. Et depuis, on n'en parle plus. Il a d'ailleurs ri ce matin en voyant la presse: "Ah oui, tiens, c'est vrai, j'avais complètement oublié que tu étais noir!"

mercredi 19 novembre 2014

20 years of digital communication consultancy

1995: What you need is an e-mail address.
1996: What you need is a webpage.
1997: What you need is a website with pictures.
1998: What you need is a javascript menu.
1999: What you need is animated gifs.
2000: What you need is a website in Flash.
2001: What you need is a WAP site.
2002: What you need is an e-newsletter.
2003: What you need is a Content Management System.
2004: What you need is a RSS-feed.
2005: What you need is a blog.
2006: What you need is a blog ON your website.
2007: What you need is an open source Content Management System.
2008: What you need is a Facebook page.
2009: What you need is a Twitter account.
2010: What you need is a mobile website.
2011: What you need is a mobile App.
2012: What you need is a "responsive" and "mobile first" website.
2013: What you need is a good hashtag.
2014: What you need now is to go back to print. Why don't you hold a piece of paper in your hands with your main message written on it? What was it again?

vendredi 14 novembre 2014

20 ans de conseils en communication digitale

1995: Ce qu'il te faut, c'est une adresse e-mail.
1996: Ce qu'il te faut, c'est une page web.
1997: Ce qu'il te faut, c'est un vrai site web avec des images.
1998: Ce qu'il te faut, c'est un menu en javascript.
1999: Ce qu'il te faut, c'est des gifs animés.
2000: Ce qu'il te faut, c'est un site en Flash.
2001: Ce qu'il te faut, c'est un site WAP.
2002: Ce qu'il te faut, c'est une newsletter.
2003: Ce qu'il te faut, c'est un Content Management System.
2004: Ce qu'il te faut, c'est un flux RSS.
2005: Ce qu'il te faut, c'est un Blog.
2006: Ce qu'il te faut, c'est un blog sur ton site web.
2007: Ce qu'il te faut, c'est un Content Management System Open Source.
2008: Ce qu'il te faut, c'est une page Facebook.
2009: Ce qu'il te faut, c'est un compte Twitter.
2010: Ce qu'il te faut, c'est un site web mobile.
2011: Ce qu'il te faut c'est une application mobile.
2012: Ce qu'il te faut c'est un site "responsive" et "mobile first".
2013: Ce qu'il te faut, c'est un bon hashtag.
2014: Ce qu'il faut, c'est revenir au papier. Pourquoi tu ne tiendrais pas une pancarte avec ton message principal dessus... C'était quoi ton message déjà?

mercredi 12 novembre 2014

Aire de Spy: vers une condamnation de Total?

Loin de nous l'idée de vouloir profiter du buzz autour de ce qui s'est passé ou pas sur l'aire de Spy. Nous ne citerons d'ailleurs pas le nom de l'homme politique socialiste concerné, par respect pour la présomption d'innocence. Mais notre déontologie journalistique légendaire nous pousse toutefois à recadrer un peu toute cette histoire, assez étrange il faut l'admettre. Tout d'abord, cessons de dire que la station-service de Spy est un lieu de rencontre furtive particulier. La majorité des gens y vont d'abord pour faire le plein. Certains y vont sans doute pour une vidange, un petit entretien ou un car-wash superficiel, mais cela reste une minorité. Bien sûr, le nom de "Spy", si on lit le contenu du dossier et qu'on comprend un peu l'anglais, est interloquant. Tout comme le célèbre "Homme de Spy", une attraction dans la région, mais qui n'est pas vraiment connu pour sa pudeur. Quant aux supputations sur ce qui s'est réellement passé dans la station-service, on voit bien où l'enquête va nous mener progressivement. D'abord, c'était les "grandes difficultés". Puis, "il a probablement été sur l'aire de Spy" et enfin, "s'il a été vu, il en est très étonné". L'affaire devrait donc probablement se terminer par une condamnation du groupe Total à un euro symbolique, avec obligation de faire réparer la porte des toilettes hommes – qui visiblement ferme mal - dans les plus brefs délais.


samedi 8 novembre 2014

Comment survivre à la crise en devenant Hipster

Avec les dernières mesures gouvernementales, on annonce une diminution du pouvoir d'achat de 200 à 500 euros selon les cas. Il existe pourtant un moyen simple pour adoucir le choc : devenir Hipster. Il y a d'abord une économie évidente sur la crème après-rasage. On le sait, les Hipsters ont généralement plus de cheveux sur la partie inférieure de la tête que sur la partie supérieure. A raison de 4 pots de Nivea par an, vous récupérez déjà près de 30 euros. Attention, pas d'économie toutefois sur le coiffeur, car même si le Hipster a l'air mal entretenu, il est pourtant soigné au niveau de la coupe. Par contre, là où vous pouvez vraiment renflouer votre budget, c'est sur les vêtements. Une vieille chemise à carreau de votre grand-père, un pull à col roulé en seconde main, un pantalon que vous croyiez trop court : tout se porte désormais. Et puis, il faut beaucoup moins de roulement dans la garde-robe au niveau des couleurs. Jaune moutarde, vert kaki, noir délavé, orange, bleu pétrole : pour le Hipster, tout va avec tout. Vous pouvez aussi récupérer de vieilles baskets pourries que vous ne mettiez plus, voire revendre une paire à un autre Hipster si vous en connaissez un. Enfin, diminution des frais de voiture car le Hipster prend les transports en commun, et ça c'est bien. Un bémol financier, toutefois, dans ce nouveau style de vie : vous allez devoir acheter un téléphone à 700 euros. Impossible d'y échapper.

mercredi 5 novembre 2014

Manifestation nationale : venez nombreux !

Ce jeudi, c'est la grande manifestation nationale contre le nouveau gouvernement. Un événement à ne pas manquer et qui ne se produit qu'une fois tous les 30 ans. Tout a été prévu pour vous faciliter la vie. La SNCB organise des trains supplémentaires et le billet aller-retour pour Bruxelles sera moins cher. Si vous êtes syndiqué, vous pouvez également vous procurer un Pass "Long week-end", qui vous permet de faire le pont vendredi et comprend une entrée gratuite pour Pairi Daiza. On a également tout organisé pour les familles. Ikea installera des bacs à boules pour les enfants à la gare du Nord. Et tout au long du trajet, de nombreuses animations sont prévues : un jeu de fléchettes sur le portrait de Bart De Wever, un stand où vous pourrez prendre des selfies avec Marc Goblet (ou simplement en vider un), et bien sûr, un concours de « pêche aux milliards » avec de très beaux prix dont un nœud papillon d'Elio Di Rupo, une paire de bottes de Joëlle Milquet, et de nombreuses peluches à l'effigie du chien de Benoît Lutgen. Bien sûr, la STIB sera à l'arrêt et tout sera fait pour empêcher les gens d'aller travailler. Une vraie grande fête familiale et populaire comme on les aime en Belgique ! Venez nombreux !


lundi 3 novembre 2014

Faut-il avoir peur des Flamands?

Un certain nombre de lecteurs habitant en Wallonie nous ont témoigné leur inquiétude ces derniers jours. Le pays serait désormais géré par des "Flamands". Beaucoup ignoraient jusqu'ici l'existence des Flamands, désormais majoritaires dans le gouvernement fédéral. Qui sont ces gens? En réalité, les Flamands sont également des Belges. Ils sont d'ailleurs beaucoup plus nombreux que les Wallons. Simplement, on n'en rencontre pas souvent et ils parlent une autre langue. Vous verrez probablement quelques Flamands en partant en week-end à la mer du Nord. On en voit aussi à La Roche-en-Ardenne les dimanches d'été, mais ce ne sont pas toujours les plus représentatifs car ils ont une moto. Comme déjà évoqué plus haut, les Flamands font partie du même pays que les Wallons. Ils ont donc, a priori, le droit de prendre des décisions dans la politique nationale. Faut-il avoir peur d'être géré par des Flamands? En réalité, l'opinion publique flamande n'est pas très différente de celle de la plupart des pays européens, dont l'Allemagne. Les Flamands ont des capacités de gestion tout-à-fait acceptables. Des villes comme Gand ou Anvers, par exemple, sont exclusivement gérées par des Flamands. En y passant une journée, vous verrez que leur politique n'est pas forcément moins bonne qu'à Charleroi ou Mons. Bon après, les goûts et les couleurs...

samedi 1 novembre 2014

"Race the foot", nouveau challenge à Bruxelles

Depuis quelques semaines, un nouveau challenge envahit les réseaux sociaux: "Race the tube". Le concept est simple. Il s'agit, dans une grande ville comme Londres ou Paris, de descendre d'une rame de métro dans une station et de courir assez vite jusqu'à la suivante pour remonter dans la rame que l'on vient de quitter. De nombreuses vidéos de "Race the tube" manqués ou réussis circulent sur le web. Il n'a pas fallu longtemps pour que cette mode débarque chez nous, mais dans une version légèrement différente. A Bruxelles, il s'appelle "Race the foot". Le but, pour les voitures individuelles, est de déposer un piéton dans la rue aux heures de pointe et d'essayer de rejoindre la même destination que lui en voiture. Bruxelles étant la capitale des embouteillages, peu d'automobilistes ont réussi le challenge à ce jour. Comme Roger, qui en est à sa troisième tentative: "Au début, on croit qu'on va y arriver parce qu'on démarre en trombe et on pense lâcher le piéton sur place. Mais plus loin, il y a un feu rouge où ça ralentit parce qu'un type s'est garé en double file pour acheter des cigarettes. Le feu devient vert à nouveau, mais il y a un espèce de connard qui est resté au milieu du carrefour et te fait perdre un troisième feu. Le petit embouteillage se complique encore quand le tram prioritaire essaye de passer au milieu. Un gars sort de sa voiture pour essayer de régler la circulation, un autre veut le frapper, il se met à pleuvoir, on appelle la police et à la radio, ils annoncent le chaos dans toute la ville."